Promenades africaines

Alberto Moravia

Traduit de l’italien par René de Ceccatty

Alberto Moravia est né en 1907. À près de quatre-vingts ans, il n’a cessé de parcourir le monde en tenant ses carnets de voyage. En 1987, trois ans avant sa mort, cet Européen convaincu se tournait toujours vers le continent noir qui le fascinait, comme l’avait fasciné l’Inde. L’Afrique était à ses yeux le territoire contradictoire du désenchantement politique, du mystère de la religion, du foisonnement végétal et animal et de la crise du monde moderne.

Comme Hemingway ou Albert Schweitzer, auxquels il rend hommage dans ce récit, Moravia se situe au cœur des choses et à proximité des gens afin de mieux répondre aux grands mouvements de la vie.

S’il nous fait voir la magnificence des forêts, des montagnes et des lacs de Tanzanie, du Zaïre, du Gabon et du Zimbabwe, il nous rend également sensible, évidente, la destruction de la nature. Il emploie tout son talent, son ironie et sa vivacité pour décrire ses rencontres insolites, toujours attentif aux êtres, aux animaux et aux lieux.

Image de couverture de Promenades africaines
Collection : Arléa-Poche
Numéro dans la collection : 117
juin 2007
225 pages - 10.50 €
Dimensions : 11 x 18 cm
ISBN : 9782869597846
9782869597846