Katsura et son jardin

Philippe Bonnin

Il y a, de par le monde, des lieux qui incitent au rêve, qui répondent à notre intuition du beau, et qui nous échappent comme autant d’énigmes. Le Taj Mahal en Inde, par exemple, ou Casa Malaparte en Italie, ou la Grande muraille de Chine.
Au Japon, c’est la villa Katsura – lieu idéal, dit-on, d’où l’on peut contempler la lune. Au milieu de son jardin et des quatre pavillons de thé qui bordent l’étang central, édifiée au début du XVIIe siècle par le prince Toshihito, puis son fils Toshitada, sur le bord de la rivière éponyme qui baigne Kyoto, la villa demeure l’image idéale du raffinement, toute de retenue et de sobre distinction aristocratique face à l’architecture surchargée des shōguns Tokugawa qui prenaient alors le pouvoir pour trois siècles de féodalité totalitaire.
Mais la réinterprétation de cette architecture si particulière par les architectes du mouvement moderne, au début du XXe siècle, a engendré nombre de quiproquos. Il fallait aujourd’hui tout le talent et la sensibilité de Philippe Bonnin pour nous faire partager cette esthétique originale et éclairer l’énigme.
Avec de nombreuses photos et illustrations.

Collection : La rencontre
septembre 2019
340 pages - 16 €
Dimensions : 12.5 x 20.5 cm
ISBN : 9782363081872
9782363081872

Lire un extrait

Katsura et son jardin

Philippe Bonnin

Le plus ancien jardin-promenade du Japon qui subsiste de nos jours est celui de Katsura. Ici comme ailleurs, les jardins-promenade étaient dessinés pour être parcourus et admirés selon un sens particulier, et cet ordre a quelque chose en commun avec l’ordre d’une séquence musicale, comme le fait une suite « à la française » dans l’Europe du même siècle.