Printemps, Été

L’Année zen

Henri Brunel

20 mars : il fait un temps exécrable, déluge, vent, bourrasque. Mais pourtant le calendrier l’affirme, c’est aujourd’hui le printemps ! Comme je veux garder mon équanimité, ma sagesse zen, j’ai recours à Natsumé Soseki : « Supposons, écrit-il, que vous êtes en colère : écrivez à propos de cette colère et, aussitôt, il vous semble que vous décrivez la colère d’autrui. Personne ne peut être en colère et écrire en même temps un haïku... »

Henri Brunel commence ainsi le premier jour de cet éphéméride de sagesse, de pensées, de contes ou de haïkus. Attentif à l’instant qui passe, au rythme des saisons, comme à la parole des poètes ou des maîtres zen, Henri Brunel nous révèle, entre deux silences qui sont ceux de l’observation, les secrets de ce qui, dans l’intimité et l’attention aux choses et aux êtres, peut nous rendre heureux et que nous ne savons plus voir.

Comme pour Éloge de l’oiseau, nous reprenons en poche un texte paru chez Calmann Lévy. Nous publierons L’Année Zen en deux livraisons : premier volume, Printemps, Été, suivi d’Automne, Hiver.

Image de couverture de Printemps, Été
Collection : Arléa-Poche
Numéro dans la collection : 100
avril 2006
182 pages - 7.50 €
Dimensions : 11 x 18 cm
ISBN : 9782869597358
9782869597358