Mémoires

Baron Agathon-Jean-François Fain

Quand, le 27 octobre 1795, le général Bonaparte s’installe à l’hôtel de la Ire division militaire, rue des Capucines, à Paris, il y trouve un garçon de dix-sept ans : Agathon-Jean-François Fain. Durant le Directoire, le Consulat et l’Empire, Fain ne quittera plus le consul puis l’empereur. En 1806, nommé secrétaire-archiviste, il devient un proche de Napoléon.
« Dans le cabinet je me taisais ; si depuis je me suis mis à écrire, c’est qu’il m’a semblé que j’avais un dernier devoir à remplir », déclare Fain.

Avec le baron Fain, nous pénétrons dans le cabinet de travail de l’empereur, mais aussi dans ses appartements privés. Nous suivons Napoléon au conseil des ministres ou au Conseil d’État, nous sommes en voiture lorsque le secrétaire accompagne l’empereur dans cette France aux cent trente départements, ou en campagne, sur le théâtre de ses conquêtes. Fain ouvre grands les yeux, entend tout, note tout. Rien ne lui échappe.

Voici un portrait de Napoléon le souverain, l’homme d’État, mais aussi l’homme privé, le travailleur aux capacités exceptionnelles par un témoin exceptionnel.

Image de couverture de Mémoires
Collection : Arléa-Poche
Numéro dans la collection : 208
mars 2014
256 pages - 11.00 €
Dimensions : 11 x 18 cm
ISBN : 9782363080523
9782363080523