Ma mère en toutes choses

Ludivine Ribeiro

Les objets, pour qui on a si peu de considération, possèdent des pouvoirs insoupçonnés. Leur existence, souvent plus longue que la nôtre, est fantasque et plurielle, gorgée de souvenirs superposés. Je pense qu’elle le savait, quand dans une brocante elle adoptait un service à thé, un petit tableau assez mal peint ou un drap brodé, qu’il y avait là une tendresse, une pensée émue pour cette vie déjà oubliée, et l’idée peut-être d’un futur où cette tendresse lui serait retournée.

À travers les choses ayant appartenu à sa mère, Ludivine Ribeiro recrée le fil de son existence, entremêlée à d’autres plus lointaines.
Un chandelier, un sari mauve, des photos, des lettres... ce qui aurait pu n’être qu’une liste devient une enquête, de Goa à Beyrouth, des forêts allemandes aux plages italiennes, dont remontent et s’entrelacent les souvenirs, les mystères, les enchantements d’une vie.
C’est l’art du deuil réinventé, et l’éloge du sentiment maternel, puissant et singulier.

Image de couverture de Ma mère en toutes choses
Collection : La rencontre
août 2023
264 pages - 20 €
Dimensions : 125 x 205 cm
ISBN : 9782363083470
9782363083470

Ils en parlent…

logo du media de presse

Comment écrire l’espoir à travers le deuil ?

Manon Lopez

logo du media de presse

L’éternité de l’absence

Claude Maine

logo du media de presse

Les traces laissées par nos parents

logo du media de presse

Ludivine Ribeiro « Petite, je voulais devenir sainte »

Mélanie Chappuis

Histoire d’une femme

logo du media de presse

Souvenirs d’une vie

I.P.

logo du media de presse

Les objets de la consolation de Ludivine Ribeiro

Le deuxième livre de Ludivine Ribeiro est un ouvrage fait de mots et d’images autour des objets ayant appartenu à sa mère disparue.

Isabelle Cerboneschi

logo du media de presse

Un savant jeu d’éclairage sur des objets, des personnes ou encore des lieux…

Un grand livre de mémoire à la composition singulière. Restituant, en inattendus fragments le portrait d’une mère disparue, qui laisse sa fille inconsolable. Il appartient à l’écriture, sobre et bouleversante, d’accomplir ce travail. La beauté pour faire son deuil.

Jean-Claude Lebrun

logo du media de presse

Droit au cœur

E.L. et A.Le.

logo du media de presse

Comment dire « je » sans elle

Virginie Gatti

logo du media de presse

...et le monde n’a pas changé ?

N.A.

logo du media de presse

Tout sur sa mère et bien plus encore

EB

logo du media de presse

Lorsque tout disparaît…

Lucille Souron

logo du media de presse

Quand on perd sa mère, qu’est ce qu’il reste ?

logo du media de presse

Dernières parutions, édition septembre 2023

En avril 1980, Pascal Dibie part en Californie avec le projet de parcourir la côte de San Francisco au Mexique, et de consulter les fonds des bibliothèques de Santa Cruz et de Berkeley pour l’écriture d’un livre sur l’« écologie humaine ». Au fil de ses rencontres, il va s’immerger dans le mouvement communautaire californien qui prône un autre modèle sociétal

Élisabeth Miso et Corinne Amar

logo du media de presse

Ce qui perdure après sa mort

Trier les affaires d’un proche décédé fait partie du deuil. Avec « Ma mère en toutes choses », Ludivine Ribeiro a poussé l’exercice plus loin.

Diana-Alice Ramsauer

logo du media de presse

Le livre de sa mère

Marie Céhère

logo du media de presse

Universelle

logo du media de presse

Les multiples ancrages du souvenir

Olivia Phélip

logo du media de presse

Joies et chagrins d’une vie

Jacques Lindecker et Thierry Boillot

logo du media de presse

Histoire familiale

Un mausolée littéraire pour une mère disparue

Jean-Bernard Vuillème