Lewis Caroll, une réalité retrouvée

Karoline Leach

Traduit de l’anglais par Béatrice Vierne

Lewis Carroll, auteur d’Alice au pays des merveilles et maître de la fantaisie la plus débridée, dont le génie littéraire fut aussitôt reconnu et fêté par ses contemporains, était de son vrai nom Charles Dodgson, universitaire, mathématicien, voué à une carrière de clergyman plus ou moins avortée. Donc un double personnage assez mystérieux, trouble et contradictoire.

Après sa mort, il fut considéré comme un savant génial, détaché des choses de ce monde, mal à l’aise en société et n’ayant de véritable affinités qu’avec les enfants, et surtout les petites filles.
Pour ses premiers biographes, il était à mi-chemin entre le saint et l’innocent, et sa famille (nombreuse) s’ingénia à cultiver cette image, n’hésitant pas à supprimer des documents personnels. Puis avec l’apport de la psychanalyse, son goût pour les petites filles devint suspect et il fut soupçonné de pédophilie.

En 1996, Karoline Leach, qui faisait des recherches pour un projet de scénario sur Carroll, consulta les archives familiales et tomba sur un document concernant les pages supprimées du journal intime de l’auteur, qui l’incita à revisiter de fond en comble le mythe qui s’était créé autour de lui.

Ce livre, avec un vrai talent d’écrivain, éloigne le mythe et les ombres pour enfin rendre vie à Lewis Carroll.

« Il est clair que ce n’était ni un saint ni un pervers. Je me réjouis de ce travail de réévaluation, quoiqu’il ne s’agisse en aucun cas d’un blanchiment, et je crois que bien des amateurs de Carroll seront pareillement soulagés. »
Patrick Skene Catling, Spectator

Image de couverture de Lewis Caroll, une réalité retrouvée
Collection : Littérature étrangère
février 2011
250 pages - 25.50 €
Dimensions : 16 x 23,5 cm
ISBN : 9782869599239
9782869599239