Les Passions de l’âme

Raffaele Simone

Traduit de l’italien par Christophe Mileschi

Ce roman relate les derniers mois de l’existence de René Descartes. Invité à Stockholm par la reine Christine de Suède, à l’apogée de sa gloire (son pays sort vainqueur de l’interminable guerre de Trente Ans), le philosophe se lance dans un voyage éprouvant vers la Suède, au seuil d’un hiver terriblement rigoureux.

Les premières rencontres avec la reine tournent mal. Descartes, peu rompu à l’art de la conversation mondaine et des frivolités de cour, s’avère maladroit et Christine se révèle changeante et capricieuse : Descartes n’était qu’une proie qui, une fois conquise, l’ennuie aussitôt.

En plusieurs mois, la reine ne lui accorde que quelques entretiens décevants, au cours desquels elle marque une totale indifférence aux idées du penseur,préférant le pousser à écrire une pièce en vers à sa gloire ou pour participer (en tant que... danseur) à un ballet où elle-même tiendra l’un des rôles principaux.

La morosité et la solitude du séjour de Descartes en Suède sont heureusement agrémentées par les rencontres avec un peintre et poète espagnol, l’énigmatique et séduisant Machado, lui aussi convié à la cour en pure perte.

Les Passions de l’âme, formidable roman épistolaire, entre- mêle avec une délicieuse habileté des textes authentiques (la correspondance de Descartes) ou apocryphes, mêlant le vrai et le faux, le dit et le non-dit, dans un souffle magistral. L’auteur « comble les lacunes », comme il le dit lui-même dans l’avis au lecteur, et joue d’une imagination érudite, dessinant ainsi un portrait saisissant du philosophe et de sa pensée en mouvement.

Image de couverture de Les Passions de l’âme
Collection : Littérature étrangère
octobre 2013
350 pages - 20.00 €
Dimensions : 12,5 x 20,5 cm
ISBN : 9782363080332
9782363080332

Ils en parlent…

le logo du journal

Descartes en hiver

le logo du journal

Un malentendu Boréal