Les Heures lentes

Henri Thomas, Alain Veinstein

Dans ce texte, tiré des entretiens accordés à Alain Veinstein pour l’émission Les nuits magnétiques en 1983, Henri Thomas nous parle de son enfance, des repères géographiques qui ont jalonné sa vie, Mulhouse, Londres, Paris et une île bretonne, l’île de Houat, où, chaque fois qu’il le pouvait, il aimait vivre dans le voisinage de la mer.

Nous faisons avec lui toutes sortes de rencontres, amoureuses, amicales et littéraires, Antonin Artaud, Pierre Herbart, André Gide, Jean Paulhan, pour ne pas parler de Baudelaire et de Rimbaud. Dans ce témoignage émouvant, Henri Thomas, guidé par les questions toujours justes et retenues d’Alain Veinstein, nous parle aussi de son rapport aux autres et au monde, et surtout de son travail d’écrivain. Un travail, qui, dit-il, a sauvé sa vie de l’écrasement.

Les plus belles pages de ce livre sont une tentative d’explication, une approche réussie du grand mystère de la création littéraire. De façon toujours très simple, sans effet de style, Henri Thomas nous invite à nous retourner avec lui sur ce qui a fait sa vie, et c’est avec reconnaissance que nous faisons ce voyage, de la vie à la littérature.

Image de couverture de Les Heures lentes
Collection : Littérature française
juin 2004
112 pages - 15.50 €
Dimensions : 12,5 x 20,5 cm
ISBN : 9782869596627
9782869596627