Le Violon noir

Maxence Fermine

Illustrateur : Georges Lemoine

À Venise, alors envahie par les troupes napoléoniennes, Johannes Karelsky, violoniste au talent reconnu dès l’enfance, enrôlé dans l’armée française et blessé au combat, trouve domicile chez un mystérieux luthier, passionné d’échecs et amateur d’eau-de-vie. Très vite, entre ces deux hommes du secret, se noue une complicité faite de respect, de silence et de musique, qui se changera en une amitié que la simple évocation d’une voix de femme, dont on ne sait au juste où elle les entraînera, scellera jusque dans la mort. Le violon noir, douleur et chef-d’œuvre du luthier, est-il en fin de compte l’instrument de leur perte ou de leur rédemption ? Après Neige, où Maxence Fermine a décliné l’Orient, le froid et le blanc, Le Violon noir, avec la même exigence, la même langue concise et poétique, nous parle de la guerre, de l’amitié, de l’alcool, et de la puissance du noir.

Le livre compte une trentaine d’illustrations en couleur.

Image de couverture de Le Violon noir
Collection : Littérature française
décembre 2004
128 pages - 22.50 €
Dimensions : 15,5 x 22 cm
ISBN : 9782869596788
9782869596788