Je t’aime beaucoup

Gabrielle Ciam

La vie réserve des surprises.

Lorsqu’ils se rencontrent, par hasard, ils ne se sont plus vus depuis plus de vingt ans. Le temps a passé, leur vie s’est remplie d’autres émotions, peuplée de nouvelles amours. Ils ont aimé, ont été quittés, ils ont vieilli aussi. Maintenant, elle a quarante ans, lui soixante-dix. Il est au bord de la vieillesse. Elle est devenue une vraie femme, tout ce qu’elle n’était pas lorsqu’elle avait décidé d’être amoureuse de lui, follement, éperdument, à seize ans. Elle était alors du mauvais côté de l’âge. Trop jeune, adolescente ; en avance, mais adolescente quand même. Ils se revoient quelquefois, essaient en vain d’y croire, installent leur conversation à la lisière des souvenirs, au bord, tout au bord. Mais le temps passé ne revient plus. C’est trop tard. Où va l’amour quand on aime plus ?

Dans Je t’aime beaucoup, Gabrielle Ciam parle des amours perdues, se demande et nous demande si un premier amour peut devenir un dernier amour. Comme dans Le Train de 5h 50, on est d’emblée complice de l’intimité des êtres, du secret de leur passion et de leur raison. On connaît les mêmes vertiges et les mêmes retenues, les mêmes abandons. Le sexe et le désir, pour Gabrielle Ciam, sont aussi des affaires et des élans du cœur.

Image de couverture de Je t’aime beaucoup
Collection : Littérature française
avril 2005
95 pages - 13.50 €
Dimensions : 12,5 x 20,5 cm
ISBN : 9782869596962
9782869596962