Hokusaï aux doigts d’encre

Bruno Smolarz

On sait par d’innombrables contes et légendes, comme par les textes de la littérature classique japonaise, que le Japon est un pays habité de fantômes.

Le fantôme d’Hokusaï (peintre japonais, 1760-1849) est venu, pour ce texte, hanter Bruno Smolarz, qui a écrit, sous sa dictée, et donc à la première personne, cette vie peu commune d’un homme « fou de dessin ».

C’est âgé de quatre-vingt-dix ans qu’Hokusaï commença seulement à saisir l’essence du monde. Au fil du pinceau, il revit son passé, mêlant à ses souvenirs des réflexions sur l’art (l’importance de la nature et des voyages, la négligence du nu, le charme d’une courbe, la découverte du bleu et de la perspective en Occident). Sur son époque (sa famille, ses pairs et ses rivaux, les gouvernements et les famines),sa mémoire est parfois fidèle, par moment aussi riche en invention que son imagination d’artiste. Plus il raconte, plus la mort se tient à distance, peut-être même finira- t-elle par l’oublier, lui permettant de continuer à peindre jusqu’à ce qu’il atteigne la perfection. C’est du moins ce qu’il espère...

Image de couverture de Hokusaï aux doigts d’encre
Collection : Arléa-Poche
Numéro dans la collection : 197
octobre 2013
192 pages - 9.00 €
Dimensions : 11 x 18 cm
ISBN : 9782363080356
9782363080356

Ils en parlent…

le logo du journal

fausse autobiographie et vrai bonheur de lecture

Alice MONARD

le logo du journal

Emprunts et métamorphoses

Geneviève Lacambre, Conservateur général honoraire du Patrimoine