Du bruit dans Landerneau

Dictionnaire des noms propres du parler commun

Patrice Louis

Entre guide et dictionnaire, ce livre décrypte les tournures, locutions et formules qui font appel à un nom propre. Patrice Louis nous livre l’origine et les premières occurrences de ces expressions. L’édition au format de poche que nous présentons ici est enrichie de cent « entrées » nouvelles.

Image de couverture de Du bruit dans Landerneau
Collection : Arléa-Poche
Numéro dans la collection : 92
février 2005
380 pages - 20.50 €
Dimensions : 13 x 20 cm
ISBN : 9782869596856
9782869596856

Lire un extrait

Du bruit dans Landerneau

Patrice Louis

GADGET (Un)

Nom : Gaget
Prénom : Émile
Nationalité : Français
Né au XIXe siècle, à Colmar
Situation de famille : non connue
Profession : fondeur
Mort : non connue.

Objet de la société de consommation.

Un gadget est un truc inutile. C’est un mot nomade : dans les années 1880, Gaget, Gauthier et Cie est une entreprise française qui travaille pour le chantier de la statue de la Liberté, que Gustave Eiffel construit pour les États-Unis. Émile Gaget, ami du sculpteur Frédéric Auguste Bartholdi, Alsacien comme lui, est installé rue de Chazelles, près du parc Monceau. Son atelier de fonderie est chargé de l’assemblage par boulons des pièces de la charpente métallique. Le travail achevé, le monument est expédié à New York. Dans la foulée, en commerçant avisé, M. Gaget, coule des modèles réduits de la statue dans ses moules et y fait inscrire son nom. Il les propose aux Américains qui se les arrachent, et les baptisent gadget, transcription de « Gaget » prononcé à l’américaine. Le mot revient en France dans les bagages de la vogue angliciste.
D’autres versions veulent que l’origine soit « gâchette », appliquée à des mécanismes, ou « gagée », dans le sens d’outil.

Aujourd’hui : un machin superflu, un bidule.