Christian Beck

Un curieux personnage

Béatrice Szapiro

Christian Beck est né le 4 janvier 1879, en pays wallon, au sud de Liège : à Verviers.
« Tu désirais la gloire par les lettres, ce seront les moqueries d’Alfred Jarry qui t’immortaliseront dans Gestes et opinions du docteur Faustroll sous les traits du grand singe Papion, qui n’avait de parole humaine que “Ha ! Ha !”… »

C’est par ces lignes que commence le portrait d’un homme étrange et attachant, père de Béatrix Beck, (prix Goncourt 1952 pour Léon Morin prêtre) arrière-grand-père de Béatrice Szapiro, qui nous raconte ici ce curieux personnage, écrivain, poète, philosophe, vagabond, au cœur d’une époque fascinante.

Très jeune il vient à Paris où deux poètes belges l’introduisent dans les cénacles littéraires. Il fait la connaissance d’Anatole France, Paul Claudel, Charles-Louis Philippe, et bientôt Colette. André Gide lui accorde son amitié, son attention. Alfred Jarry se moquera de lui – et le provoquera même en duel.

À dix-neuf ans, il tombe fou amoureux de Louise, la femme de Paul Gérardy, banquier, écrivain et poète. Louise passe pour la femme la plus belle de Liège. Ils vivront ensemble dix ans d’amour tourmenté et passionné.

Mais Christian Beck ne tient pas en place. La France vient de découvrir Henrik Ibsen, il part pour la Norvège.

Il enseignera ensuite le latin et le français à Samara, en Russie, où Gorki fut gazetier, et traverse l’immense pays pour rencontrer Tolstoi.

De retour en France, il tombe éperdument amoureux de Kathleen Spears, jeune Irlandaise installée en Bretagne : le 30 juillet 1914, Béatrix Beck naît de cette union.

C’est la tuberculose qui l’emportera : il avait trente-sept ans.

Image de couverture de Christian Beck
Collection : Littérature française
mars 2010
120 pages - 15.50 €
Dimensions : 12,5 x 20,5 cm
ISBN : 9782869598881
9782869598881