Chartres, la femme en pierre

Diane De Margerie

« Immuable ? Qui a dit immuable ? Elle n’est jamais la même. Je l’ai vue transparente, son toit vert suspendu dans le givre ; je l’ai vue luisante et noire et nue comme le dos d’un dauphin bondissant ; je l’ai vue poreuse, ravagée, grise de bruine comme une série de cavernes grignotées par la mer ; je l’ai vue telle une pieuvre lumineuse, les bras prédateurs, avide et blanche de soleil ; je l’ai vue droite et pure comme une falaise à pic. Peut-être est-ce à cause de ces incessantes métamorphoses que, sans pouvoir en préciser l’instant, je me suis laissé prendre. Parce qu’elle n’est jamais la même. Seuls les lieux ne cessent de changer. Les êtres ont beau avoir des facettes multiples, si bien qu’il leur arrive de ne pouvoir s’y reconnaître eux-mêmes, ils ne sont pas, à chaque instant du jour, capables de changements qui ont la force, la durée, la légèreté et la violence des métamorphoses séculaires. Le seul fait de savoir que, sans erreur possible, la Femme en pierre me survivra, me rassure. »

Diane de Margerie écrit dans un éblouissement sa passion pour la cathédrale de Chartres. La pierre ici est métaphore de vie.
Ce livre fut le premier de la collection "L’un l’autre" de J.-B Pontalis.

Image de couverture de Chartres, la femme en pierre
Collection : Arléa-Poche
Numéro dans la collection : 259
septembre 2020
160 pages - 9 €
Dimensions : 11 x 18 cm
ISBN : 9782363082312
9782363082312

Ils en parlent…

Diane de Margerie : ma rencontre avec « la femme en pierre »

Dès les premières pages, le lecteur est ébloui par l’élégance de l’écriture avec laquelle Diane de Margerie (...) s’adresse à lui.

par Virginie Gatti

Une ode poétique à la cathédrale

Érudit, parfois mystique, Chartres, la femme en pierre ne ressemble à aucun autre essai, et ne donne qu’une envie : retourner, encore une fois, dans cette cathédrale, s’y perdre pour s’y retrouver.

par Remi Bonnet

CHARTRES, La Femme en Pierre, par Diane de Margerie, éditions Arléa Poche – Lili au fil des pages

On (re)découvre donc l’ouvrage aimé de l’auteure qui vécut si longtemps à proximité de la belle dame en pierre. On apprécie cette écriture à nulle autre pareille pour décrire dans le menu détail les sculptures, leur signification, le pourquoi de leur présence, ce qu’elles évoquent et à quel texte fondateur elles renvoient.

par Lili Fischer

Chartres, la femme en pierre

Dans ce joli récit (...) le guide de Diane de Margerie surgit à chaque page : l’amour.
Pour les êtres, mais surtout ici pour le grand et le beau, qui se déploie dans les paysages, la nature ou les réalisations monumentales des hommes.

par Sabine Audrerie